Emplitude pastille

Qui s’occupe de la RSE dans une entreprise ?

Pour rappel, la responsabilité sociale et sociétale des entreprises (RSE) peut être définit comme la mise en place de pratiques et actions qui répondent aux enjeux du développement durable. Autrement dit, faire de la RSE pour les organisations revient a adopter une stratégie responsable, durable, en faveur de l'environnement, et avec une gouvernance sociale. Ainsi, les entreprises et organisations se doivent de faire un travail social, d'avoir des activités sociales, et d'avoir une conscience environnementale car ce sont devenus des exigences de la société. Ainsi, adopter une démarche RSE durable ainsi que la mettre en œuvre dans l'entreprise implique de nombreuses choses : une communication (rapport, reporting RSE), budget, acteurs ....

Dans le cadre de la mise en place d’une démarche RSE (responsabilité sociale et sociétale des entreprises), différents acteurs peuvent être mobilisés pour porter cette démarche et la gérer. Les salariés en charge de la RSE dans une entreprise ou une organisation dépendra, notamment de la taille de l’entreprise (PME, groupe ...), de son budget, de l’importance de la politique RSE à développer … Parfois l’entreprise fera appel ponctuellement, voire même régulièrement, à des prestataires externes, comme des consultants en RSE, spécialistes de la question.


Les acteurs de la RSE en interne

Dans le cadre des grandes entreprises, il y a la plupart du temps un responsable RSE ou bien un directeur du développement durable et de la responsabilité sociale chargé de la coordination des actions RSE menées par l’entreprise. Cela prend place le plus souvent dans un département dédié entièrement à ces questions là. Lorsqu’il n’existe pas de départements dédiés à la RSE uniquement, il peut être couplé avec celui du marketing, des Ressources Humaines, ou encore des relations extérieures.

Toutefois, il n’existe pas toujours un département dédié à la RSE, ou bien une personne entièrement dédiée à cette mission. En effet, dans certaines structures, les PME notamment, la mise en oeuvre d'une stratégie RSE ainsi que sa gestion peut être une partie des missions attribuées à un salarié. Dans ce cas-là, il incombe le plus souvent aux chargés des Ressources Humaines ou encore aux responsables qualités de gérer les missions relatives à la RSE. En effet, dans des PME il n'existe que très rarement des départements dédiés aux développement durable ou même aux ressources humaines.


Les acteurs de la RSE en externe

Par ailleurs, l’entreprise ou l’organisation qui ne peut ou ne veut pas dédier un ou plusieurs de leur salarié à cette mission là, peut choisir de faire appel à un cabinet de consultant. Cette solution comporte un fort coût financier, de ce fait, les entreprises qui font appel aux services d’un cabinet de consultant demandent des conseils sur la mise en œuvre de la démarche RSE et internalisent la mise en œuvre concrète de la démarche RSE au sein de l’entreprise. Toutefois, cela peut être gage de performance de la politique RSE.

Enfin, de façon générale, et dans toutes les structures quel que soit sa taille, son budget, chaque salarié doit être le relais de la politique RSE. En effet, la RSE ne concerne pas uniquement les personnes qui en ont officiellement la charge mais concerne bien tous les salariés de l’entreprise. Pour être efficace, une démarche RSE nécessite d’être portée par l’ensemble des salariés de l’entreprise. En effet, dans sa définition et ses principes établit notamment par la norme ISO 26000 et la Commission européenne, la Responsabilité sociale et sociétale des entreprises doit identifier et tenir compte de ses parties prenantes dans leur démarche RSE, ce qui inclus inévitablement les salariés.

Le recours à des consultants spécialistes en RSE reste une solution très coûteuse mais garantit un résultat quant à l’atteinte des objectifs que se fixera l’entreprise. Le temps d’acculturation du consultant à l’entreprise cliente sera primordial afin que la personne puisse identifier les forces et les faiblesses de l’entreprise mais puisse également s’imprégner au maximum de la culture de l’entreprise.


Les aides externes pour une gestion améliorée en interne

Outre le recours à des consultants extérieurs qui reste souvent onéreux, l’entreprise peut aussi s’inscrire dans un programme d’accompagnement dédié à la RSE afin de bénéficier d’un appui technique à prix abordables. Il s’agit bien souvent de dispositifs proposés par les Régions ou autres collectivités territoriales avec une prise en charge financière qui reste modérée pour l’entreprise. C’est le cas par exemple du “Parcours Performant et Responsable” proposé par la Région Sud (PACA) qui s’adresse en priorité aux TPE/PME et qui a pour but de faciliter le recours à des consultants spécialisés sur une thématique RSE particulière et prenant en charge jusqu’à 70% du coût financier de la prestation.

Les Chartes ou les Labels RSE (tel que Empl'itude) sont également un excellent moyen de bénéficier d’un appui à la gestion et à la structuration d’une stratégie RSE.

Lire aussi : Norme ISO 26000 et les labels RSE | Elaboration et mise en place de la démarche RSE | Les avantages de la RSE | Les principes de la RSE | Management et RSE | Les chartes RSE | La RSE : un outil de communication | Définir la RSE | Lutter contre le greenwashing | Les objectifs de la RSE | Différences label RSE et charte RSE | La RSE dans l'entreprise | Les bénéfices de la RSE | Ce qu’implique la RSE pour l’entreprise | Signification RSE | Les piliers de la RSE | Différences RSE et DD